A l’heure de l’émergence des économies africaines: Comprendre et maîtriser les facteurs déterminants du «Risque pays» affectant les grands projets d’infrastructures

A l’heure de l’émergence des économies africaines: Comprendre et maîtriser les facteurs déterminants du «Risque pays» affectant les grands projets d’infrastructures
De nombreuses évaluations ont démontré que la complexité, l’internationalisation des opérations et les difficultés rencontrées dans le management de projets constituent de sérieux défis qui sont à l’origine de nombreux échecs coûteux aboutissant souvent à l’abandon pur et simple de certains projets et programmes en Afrique. 

En somme il s’agit de goulots d’étranglement sources de véritables freins à l’émergence. 



La gestion efficace des risques est essentielle à la réussite de tout projet et son importance s’est accrue au fur et à mesure que les projets deviennent de plus en plus complexes, l’environnement des affaires à la fois dynamique et turbulent. C’est pourquoi, un management efficace des risques et une bonne prise en compte des facteurs socioculturels, de communication etc., durant les phases de conception des projets sont devenus, de nos jours une exigence majeure.

Les grands projets d’infrastructures peuvent nécessiter le déplacement et la réinstallation de populations ou affecter d’autres groupes socioculturels dont les besoins ne sont pas pris en compte par les gouvernements et les promoteurs.

En outre, la conception, la mise en œuvre et l’exploitation de certains projets d’extraction de ressources naturellesrequièrent  un consensus et une unanimité suffisants, autrement,  ils   peuvent être assujettis  à divers conflits sources de potentiels risques. Lesquels risques  sont susceptibles d’avoir un impact ou plusieurs impacts sur les rendements attendus des projets,  voire même sur le contexte, environnemental, économique, politique et social dans lequel ils sont développés. La solidité financière, l’expertise technique, la confiance et la compréhension de toutes les parties prenantes aux projets sont cardinales.


Du risque pays…
Le management des risques est un processus d’identification, d’analyse et de réponse aux facteurs susceptibles d’impacter un projet tout au long de son cycle de vie. Une bonne gestion des risques nécessite d’anticiper le management d’événements futurs de façon proactive plutôt que réactive. Ce processus est donc une partie intégrante et au cœur du management de projet. Sa mise en œuvre doit permettre de réduire l’ampleur de son impact. L’intérêt de la gestion des risques est énorme parce que l’échec d’un projet se traduit par une destruction de richesses et de ressources avec un impact négatif sur les rendements attendus par les différentes parties prenantes. 

Nous sommes en train de passer d’une logique générale où le risque pays à fort taux de rendement primait sur une logique microéconomique principalement guidée par la rentabilité des projets. Dans ce sens, le choix stratégique d’investir dans un environnement turbulent pourrait exister dans la mesure où le projet en question répondrait aux critères économiques de rentabilité et de création de valeur ajoutée. Ainsi, le choix d’investissement privilégierait les aspects liés aux primes de risque et aux rendements élevés plutôt que l’approche risque pays basée sur le couple risques/opportunités. 

Toute chose étant égale par ailleurs, le risque projet primerait  sur le risque pays, les bailleurs de fonds et autres investisseurs pourraient investir dans les environnements turbulents en fonction des perspectives de rentabilité escomptée. En ce qui concerne les considérations générales d’appréciation, l’analyse risque pays des agences spécialisées semblerait être nettement orientée vers les sociétés d’assurance qui fixent les différents taux de primes des exportateurs. Ces analyses constitueraient pour les investisseurs et bailleurs de fonds des outils indicatifs et non plus des outils pertinents dans leurs choix et décisions d’investissement et de financement de projet dans les environnements turbulents ou relativement risqués. 

Ainsi, la nouvelle donne environnementale nous éclaire sur la sévérité du risque pays, en particulier sur sa nature et plus précisément sur son influence sur le taux élevé d’échecs de projets et programmes. Ce risque pays est décliné ci-dessous selon ses différents degrés de sévérité

lire la suite  sur :

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *