En conférence de presse,il a été signalé que depuis le mois d’octobre 2018,les étudiants orientés par l’État n’ont pas fait cours dans les EPES en raison des montants dus par le gouvernement du Sénégal, au titre de la prise en charge de leurs frais d’études en vertu des contrats de placements. Ce qui a engendré d’une part l’organisation de concertations au sein des EPES et d’autre part des rencontres de haut niveau avec le gouvernement sur les modalités de règlement des montants en cause.Des réunions importantes ont été effectuées entre le CUDOPES au nom des EPES et l’État le 22 novembre 2018,le 11decembre 2018 ,le 12 décembre 2018 le 10 janvier 2019 à la DGES.Aujourd’hui,l’État a versé au profit des EPES ,un premier montant de trois milliards de FCFA tirés des crédits LFR 2018 à concurrence de 2.200 000 000 FCFA dans un premier temps pour éponger l’incidence de la dette de l’année académique 2016-2017.Les 800 000 000 reliquataires ont été virés le 31 décembre 2018 comme promis par l’État pour le compte de certaines factures de 2017-2018.En dehors des 6 Milliards payés préalablement, les différentes discussions par rapport à la dette globale ont abouti aux accords suivants:un plan de décaissement de 8 Milliards inscrit dans la loi des finances initiale LFI 2019 selon le calendrier suivant: Janvier 1Milliard;Février 2Milliards;Mars 1 Milliard;Avril 2 Milliards ;Mai 1Milliard ;Juin 1 Milliard.Des engagements qui ont été à l’origine de nouvelles dispositions pour aller vers une bonne reprise des cours avec suffisamment de garanties pour rassurer étudiants et parents,les enseignements seront repris et poursuivis selon l’EPES tant que le calendrier des décaissements sera respecté.reprise effective le lundi 21 janvier 2019 à 8h00.Assane Diop