Grèves : les usagers jugent insuffisant le dispositif d’information de la SNCF

Grèves : les usagers jugent insuffisant le dispositif d’information de la SNCF

Les usagers incriminent notamment des informations fournies insuffisamment tôt et des difficultés pour savoir où trouver les informations, selon l’UFC-Que Choisir.

Les voyageurs ont-ils été correctement informés lors de la grève SNCF du printemps dernier? La réponse est «non», si l’on en croit une enquête réalisée par l’UFC-Que Choisir. D’après cette enquête, «les usagers ont eu recours à diverses sources d’information dédiées» mais «ces systèmes ont récolté un faible taux de satisfaction de la part des voyageurs».

Pour rappel, cette grève, qui s’est étendue du 3 avril au 28 juin, a eu un impact important auprès des usagers. Selon l’enquête de l’UFC-Que Choisir, 87% des 1 941 répondants ont eu au moins un de leur train annulé au cours de cette période.

Les voyageurs mécontents des renseignements reçus

Selon l’UFC-Que Choisir, la note moyenne des usagers concernant l’information fournie par la SNCF durant la grève s’élève à 4,8 sur 10. Les voyageurs ressortent donc globalement mécontents des renseignements reçus. «Les usagers incriminent en premier lieu des informations fournies insuffisamment tôt (64% d’insatisfaction), une difficulté pour savoir où trouver les informations (52%) et l’inexactitude de ces dernières (49%)», note l’enquête.

Pour s’informer, les voyageurs ont essentiellement consulté les sites de la SNCF à 58%, l’application de la SNCF à 35%, les SMS, alertes et e-mails de la SNCF à 24%, les réseaux sociaux de la SNCF (Twitter et Facebook) à 6% et enfin le site de la ligne de train à 5%.

Des complications pour se faire rembourser

«La note de satisfaction moyenne portant sur l’information délivrée sur les dédommagements s’établit quant à elle à 4,2/10, un taux particulièrement faible», précise l’UFC-Que Choisir.

Si un dispositif d’indemnisation dédié a été mis en œuvre pour les abonnés (TER, TGV, Transiliens, Intercités), cela n’était pas le cas pour les non-abonnés. 77% des non-abonnés savaient qu’ils pouvaient prétendre à un dédommagement dans le cadre de la grève mais seulement 48% d’entre eux ont effectué une demande de remboursement ou d’échange. Et sur ces 48%, 35% déclarent avoir rencontré des difficultés au moment de leur demande.

«Ces plaintes visent en premier lieu une opacité quant à l’interlocuteur auquel s’adresser pour émettre la requête», précise l’enquête. Les mécontentements concernent également le traitement de la demande tardif voire inexistant ou encore l’impossibilité de se faire rembourser via le site SNCF.

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *