Cas-Cas réclame l’achèvement du chantier de son Centre de Santé

Cas-Cas réclame l’achèvement du chantier de son Centre de Santé

Suite aux décès de deux femmes enceintes lors de leur évacuation à l’hôpital de Ndioum, distant d’environ 80 kilomètres, les femmes de CAS-CAS dans l’île à Morphil ont battu le macadam, mercredi pour se faire entendre et réclamer l’achèvement du chantier de leur Centre de Santé, dont les travaux sont déjà entamés et à l’arrêt depuis 2006.

Fortement mobilisées ce mercredi, les femmes soutenues par des hommes, ont envahi les rues de Cas Cas pour lancer leur cri de détresse. Tout ce beau monde a demandé au Président Macky Sall l’achèvement et la mise en service de l’infrastructure sanitaire le plus rapidement possible pour leur survie. “Nous ne pouvons plus accepter de perdre nos vies en donnant la vie”, ont-elles dénoncé.

En période de saison des pluies, pour se soigner, c’est la croix et la bannière pour les habitants de cette localité située en plein cœur de l’île à Morphil. Rien que pour des consultations prénatales, les femmes sont obligées parfois de traverser le fleuve Sénégal pour se rendre en Mauritanie et se faire consulter hors de leur pays, confie une source.

Pour rappel, le centre de santé de Cas-Cas en construction depuis 2005 est à 80% de taux d’exécution, seulement, les travaux n’arrivent toujours pas à terme, a-t-on appris. Alors que des milliers de personnes, notamment des femmes des deux rives du fleuves Sénégal, risquent leur vie dans des évacuations vers Ndioum, Pété et Ourossogui ou bien encore Matam, dans des conditions pénibles liées à l’enclavement. Pendant ce temps, les 5 milliards déjà investis sur ce site ne servent que d’enclos ou de foire aux animaux en divagation.

Les marcheurs ont par ailleurs salué la construction de la route qui va désenclaver l’île à morphil dite “dorsale” de près de 150 kilomètres, les bretelles de Médina Ndiathbé, et le pont de Ngouye, mais également, les aménagements hydro-agricoles, réalisés dans la zone.

 

 

 

 

 Djiby DEM

About The Author

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *